Retour à l'accueil

HISTOIRE

 Un bombardier moderne pour l’armée de l’air Française
 
 
 

 

 

Lioré-et-Olivier LéO 45

 

Conçu en réponse à une demande spécifique exprimée par le ministère de l’Air, le LéO 45 se révéla un excellent appareil dès son premeir vol qui eu lieu le 16 janvier 1937.
 
Selon les spécifications du programme, il devait être capable de transporter à la vitesse de 400 km/h une charge de 1500 kg de bombes à 900 kms de distance.
 

LeO 45 est un bombardier rapide, de fait, les prototypes atteignent sans problèmes plus de 600km/h en piqué. C’était un monoplan bimoteur bi-dérive à aile basse cantilever, de construction métallique.

En Mars 1940 vola pour la première fois le LeO 451. Cet appareil était muni de dérives modifiées sans "l’encoche" des premières versions. Cette modification devint standard sur tous les LeO 451 encore en service en 1941 et sur tous ceux qui furent produits par la suite. Il n’est disponible qu’a très peu d’exemplaires en mai 1940. Doté d’excellentes qualités de vol, il était un des plus fins de son époque, il subit de très lourdes pertes lors des attaques de jour face aux forces allemandes.

 

Spécifications techniques

Motorisation : 2 moteurs Gnome-Rhône 14N-48 de 1 140 ch
Vitesse maximale : 495 km/h à 4 800 m
Plafond pratique : 9 000 m
Rayon d’action : 2 300 km
Masse en charge  : 11 385 kg
Envergure  : 22,5 m
Longueur  : 17,17 m
Hauteur : 3,6 m
 
Armement  :
1 mitrailleuse MAC-34 de 7,5 mm fixe, 1 mobile ventrale et 1 canon HS-404 de 20 mm mobile dorsal, 1 500 kg de bombes en soute
 

A lire Aussi:

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0